Revue L’Anticapitaliste n°87 (mai 2017)

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

La dimension inédite atteinte par les combats des LGBTIQ dans les pays arabes est largement liée au déclenchement des processus révolutionnaires.

Au matin du 24 juin 2016, on apprenait que 51,9 % des électeurs britanniques avaient décidé de quitter l’Union européenne. Quelles étaient les raisons de ce vote ? Et quelles sont aujourd’hui les perspectives pour les Britanniques et pour les habitants du continent européen ?
«Notre ennemi, le capital ». Voilà un titre fort alléchant.
Dans le contexte électoral actuel, la question du Front national est présente dans tous les débats de la gauche politique. Cet article traite de la nature politique du principal parti de l’extrême droite française.
25,44 % d’abstention, 8,56 % de blancs et nuls (11,47 % des votants), ce sont donc 34 % des inscrits qui ne se sont prononcés ni pour Macron, ni pour Le Pen. Le seul chiffre comparable, dans l’histoire, est celui du second tour de 1969 (35,57 %).
Si le livre de Claude Serfati traitait seulement de ce qu’annonce son titre, le poids du « militaire » dans la France contemporaine, il serait déjà digne de retenir notre intérêt.
Entretien avec Isabelle Garo. Le dernier livre de Jean-Claude Michéa a pour titre Notre ennemi le capital.
Il y a cinquante ans, des dizaines de Guadeloupéens furent assassinés par les forces de l’ordre, gendarmes et policiers.
Bien qu’Erdogan ait utilisé tous les moyens durant la campagne du référendum constitutionnel, sa victoire a été très étroite. On lira ici l’analyse que nous a fait parvenir un correspondant à Istanbul.
Le FN est-il le premier parti ouvrier de France ? L’électorat de Macron celui des « bobos » ? Comment ont voté les classes populaires ? Mélenchon a-t-il arraché des voix ouvrières à Le Pen ?

Pages

S'abonner à Revue L’Anticapitaliste n°87 (mai 2017)