Revue L’Anticapitaliste n°77 (juin 2016)

C’est « la fin de la crise grecque », « le retour de la confiance » ! « Ce soir, nous envoyons aux dirigeants européens le message que la Grèce remplit ses obligations »…  Tels sont les mots du premier ministre, Alexis Tsipras, après le vote au parlement, les 8 puis 22 mai 2016,

La liberté de circulation des êtres humains à l’intérieur de l’espace Schengen est un sous-produit de la liberté de circulation des marchandises que les capitalistes des pays européens ne tiennent probablement pas à voir disparaître.
Tiendra, tiendra pas ? L’accord de sous-traitance du « problème » des réfugiés, conclu le 18 mars 2016 à Bruxelles entre l’Union européenne et les autorités turques, semble prendre quelque peu l’eau…
En 2014, les trois quarts des migrants qui sont morts en mer dans le monde ont péri en Méditerranée. Et tout laisse à penser que cette proportion ne fait qu’augmenter.
A l’heure où gouvernants et patrons essaient de casser le code du travail et ainsi de remettre en cause les quelques lois favorables aux salariés, il est bon de se souvenir que celles-ci ne sont pas tombées du ciel, ni du bon vouloir patronal, ni de quelque négociation autour d’un tapis
La crise des migrants met à rude épreuve le fonctionnement et les institutions de l’Union européenne. Tout en dévoilant leur caractère profondément antipopulaire, au seul service des privilégiés et des puissants.
La politique tolérante du gouvernement allemand vis-à-vis des réfugiés de Syrie et d’Irak répondait à une demande du grand patronat, mais aussi à des sentiments ancrés dans la conscience populaire.
L’illusion longtemps entretenue d’un pays terre d’asile et des droits de l’Homme a fait long feu avec l’afflux de réfugiés en Europe, venant de pays détruits par des guerres impérialistes.
Quel contraste avec les mois de plomb de l’hiver dernier ! Depuis début mars, la colère s’est cristallisée autour du rejet de la loi El Khomri.
Auteure ou coordinatrice de plusieurs ouvrages traitant des questions de l’immigration, Claire Rodier est membre du Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti) et cofondatrice du réseau Migreurop. Elle vient de publier aux éditions La Découverte « Migrants & réfugiés.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Revue L’Anticapitaliste n°77 (juin 2016)