Hebdo L’Anticapitaliste - 404 (09/11/2017)

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

La démission surprise, le 4 novembre, du Premier ministre libanais Saad Hariri, pourrait précipiter davantage le Liban dans une situation de crise politique, et a en réalité beaucoup à voir avec l’accroissement des tensions régionales, notamment entre l’Iran et l’Arabie saoudite.

S’il existe une constante dans la politique des gouvernements français, c’est la question coloniale. Le principe est clair : pas un seul territoire administré par la France ne doit s’émanciper.
Trump a entamé au Japon, le 5 novembre, sa tournée en Asie, la plus longue, depuis un quart de siècle, de la part d’un président des États-Unis.
Les grandes entreprises partent en guerre contre une surtaxe exceptionnelle de l’impôt sur les sociétés (IS) pour 2017 : l’indécence n’a pas de limite.
Il y a trois mois, Benoît Hamon lançait le « Mouvement du 1er juillet », signant définitivement sa rupture avec le Parti socialiste, dont il avait pourtant été le candidat lors de la présidentielle.
Florian Philippot a-t-il vraiment divorcé avec le FN, le regrette-t-il, s’en éloigne-t-il ? Ou pourrait-il un jour en être, au moins, un allié ? La question occupe les médias, où le désormais ex-idéologue du FN entre 2011 et 2017 reste un invité très fréquent.
« Nous vivons tous sous la loi de l’histoire, et l’ordre socialiste ne peut précisément s’établir qu’internationalement. Les bolcheviks ont montré qu’ils peuvent faire tout ce qu’un parti vraiment révolutionnaire peut faire dans les limites des possibilités historiques.
Les tensions de cette guerre totale ont poussé au bout les limites des États. Elle se termine par un effondrement politique en Europe et une crise révolutionnaire, essentiellement dans les États vaincus. Trois empires ont disparu, le tsariste, l’austro-hongrois et l’ottoman.
Contrairement aux images de propagande, qui ont cherché à imposer l’idée que les peuples auraient soutenu avec enthousiasme les déclarations de guerre et seraient partis au combat « la fleur au fusil », les populations ont le plus souvent accueilli durant l’été 1914 les ordres de mobilisation
La Première Guerre mondiale provoqua la scission du mouvement socialiste, en amenant la gauche révolutionnaire à rompre définitivement avec la direction réformiste de la IIe Internationale, donnant ainsi naissance à un nouveau courant communiste désormais clairement distinct de la

Pages

S'abonner à Hebdo L’Anticapitaliste - 404 (09/11/2017)