Hebdo L’Anticapitaliste - 371 (16/02/2017)

La crise, c’est aussi la guerre de classes. Et dans cette guerre se joue la situation des salariéEs dont divers indicateurs statistiques montrent la détérioration.

Depuis le début du mois de janvier, le gouvernement du président mexicain Peña Nieto fait difficilement face à l’explosion sociale qu’il a déclenchée en décrétant l’augmentation brutale des tarifs de l’énergie (essence, électricité, gaz) de plus de 20 %...
L’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) a publié mercredi 8 février une étude sur les victimes de viol.
Depuis sa conférence nationale, le PCF connaît une crise publique sans précédent. Une crise amplifiée ces derniers jours par le résultat un peu inattendu de la primaire du PS et de ses alliés...
La situation du logement s’est-elle améliorée ces dernières années ?
Lors du Comité central d’entreprise d’EDF SA du 2 février dernier, la direction a annoncé sa volonté de supprimer 6 % des 65 300 emplois de l’entreprise (France et hors filiales) d’ici 2019.
L’accord prétendument « d’amélioration des conditions de travail des facteurs et de leurs encadrants » vient d’être officialisé, avec les signatures de CFDT, FO, CFDT, CFTC et CGC.
Samedi 4 février, 300 manifestantEs se sont rassemblés place de la mairie à Montreuil pour protester contre les attaques sournoises dont sont victimes les travailleurs immigrés tant à Montreuil qu’à Rosny.
Décidément, drôle de campagne présidentielle... Les trois candidats qui occupent le plus l’espace médiatique – Fillon, Le Pen, Macron – sont les trois plus grandes fortunes des prétendants à l’Elysée !
Meetings reportés, déplacements annulés, contact direct avec les « Français » limité… Fillon n’arrive pas à relancer sa campagne. Plus que jamais, le candidat des Républicains vit au jour le jour, dans l’attente d’une décision de justice.

Pages

S'abonner à Hebdo L’Anticapitaliste - 371 (16/02/2017)