Hebdo L’Anticapitaliste - 361 (01/12/2016)

Révolution : c’est ainsi que s’intitule pompeusement le livre de campagne d’Emmanuel Macron.

Les organisations syndicales italiennes, en particulier les confédérations (CGIL, CISL et UIL), ont occupé pendant des années un rôle central dans la vie politique du pays.
Ce dimanche 4 décembre se déroulera un référendum populaire pour repousser ou confirmer les propositions de modifications de la Constitution votées par le Parlement sur l’initiative du gouvernement, les deux tiers des voix nécessaires n’ayant pas été obtenus à la Chambre des députés et au Sén
Deux semaines après l’élection présidentielle, Hillary Clinton a creusé l’écart en nombre de voix. Elle obtient désormais 2,2 millions de voix de plus que Trump. Mais la page est tournée, Trump est dans la place et entend bien s’en servir sans contestation.
La Poste est à nouveau mise en cause sur la souffrance au travail...
Les gouvernements français, de gauche comme de droite, ont entrepris depuis de nombreuses années une offensive générale contre les services publics et les fonctionnaires...
Les accords d’Arusha signés en 2000 avaient permis au Burundi, petit État d’Afrique centrale, de sortir d’une guerre civile de dix ans.
Depuis de nombreuses années, la situation politique italienne se caractérise par une offensive patronale contre les travailleurEs qui ont perdu une partie importante des principaux acquis arrachés pendant le cycle de luttes des années 1960-1970.
Manuel Valls prétend « réparer les dégâts de la mondialisation ». Tel est le titre du long texte-programmatique qu’il publie (pour préparer sa campagne électorale ?) dans les Échos du jeudi 24 novembre.
La mobilisation contre la loi travail avait impacté le 51e congrès confédéral CGT. Le contexte avait permis de faire passer au second plan la tempête provoquée par les « affaires » Lepaon.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Hebdo L’Anticapitaliste - 361 (01/12/2016)