Mobilisation massive et en construction dans les Pyrénées Orientales

Social (autres)
actualité

Deux secteurs sont en grève reconductible depuis le 5 décembre, la SNCF et l'Education nationale. 

Chez les cheminots, l’action est particulièrement suivie sur le département avec de bons taux de grévistes, principalement les agents de conduite, contrôleurs et agent circulations. 

Dès le départ, les cheminots se sont mobilisés à la fois contre la réforme des retraites et sur les questions spécifiques à l’entreprise (emploi, négo CCN et réforme 2018)

Des assemblées générales sont organisées quotidiennement (intersyndicale CGT, FO, UNSA). Le moral est bon et le taux de participation aux AG plutôt correct. Pourtant, de plus en plus, des cheminots craignent l’enlisement du mouvement et de se retrouver tout seuls.

Dans l’Education nationale, la grève a été reconduite dans de nombreux établissements scolaires. Tôt ce lundi 9 décembre, des AG se sont tenues dans plusieurs collèges et lycées, votant la reconduite de la grève. Le premier degré a commencé à reconduire aujourd’hui aussi (déclaration d’intention de 48h). Dans le premier degré, les syndicats demandent de déposer tous les jours jusqu’aux vacances d’hiver. Un rassemblement est prévu mercredi devant la Direction des Services Départementaux de l'Education, ainsi qu’un blocage du Conseil départemental de l’Education Nationale 

Aujourd’hui, à l’appel de l’AG du lycée de Prades (70% de grévistes jeudi dernier) en direction de la population, s’est tenu dans la matinée un rassemblement suivi d’une marche dans les rues de Prades (sous-préfecture des Pyrénées-Orientales). Outre des enseignantEs, étaient présentEs des cheminots, quelques hospitaliers, des retraitéEs et de très nombreux lycéen-ne-s.

Aujourd’hui et demain matin sont organisées des AG dans les entreprises et administrations, notamment au Conseil départemental, à La Poste, à l’EDF, aux Finances publiques, à la clinique privée de Perpignan 

A la CPAM, la journée d’action du 10 décembre s’annonce aussi suivie que le 5 décembre qui a atteint 60% de grévistes sur un préavis de 24h. Jeudi est organisé un rassemblement devant la direction contre la répression syndicale avec appel départemental interpro. S’en suivra une AG de grévistes pour décider de la reconduction.

Pour rappel, la manif du 5 décembre a rassemblé plus de 13 000 personnes. La plus massive depuis 1995.

Correspondant NPA 66

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.