Angers, 5/02

Politique
actualité

La manifestation angevine pour les salaires, la justice fiscale et la défense des services publics a réuni autour de 1400 personnes (1300 selon la préfecture et 1500 selon la CGT), auxquelles il faut ajouter 150 à Cholet, 60 à Saumur -sous la pluie- et 40 à Segré. Elle a parcouru le circuit des "grandes" manifestations (boulevards et rocade), à la fois parce que le nombre était conséquent, à la fois parce que son dynamisme l’imposait. Et ce dynamisme venait en majeure partie de l’unité et de la symbiose réussies entre les cortèges syndicaux (principalement CGT, mais avec une présence significative de FO, de syndicats départementaux de Solidaires -mais pas tous : Sud PTT et Sud Santé s'étaient faits porter pâles- et de la FSU -en faible effectif- et une forte délégation de “Gilets jaunes” du département (plus d’une centaine). C’est ainsi que le secrétaire de l’UL-CGT a conclu la manifestation en appelant ses adhérent.e.s à rejoindre les prochains rassemblements des Gilets jaunes. Cela s'est encore concrétisé aujourd'hui par une intersyndicale CGT-FO-FSU avec les GJ. Si un appel commun n'a pu voir le jour - temps de réflexion oblige - l'idée d'une manifestation commune samedi n'a pas été écartée pour autant. À suivre...

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.