Paris, 5/02

Politique
actualité

Des chiffres variables, 14 000 pour le cabinet Occurence, 18 000 pour la préfecture et 30 000 pour la CGT, sur un parcours record de petitesse. Mais cela donne un ordre d'idées, comme ailleurs pas un déferlement mais un peu plus que les manifs du samedi sur Paris (13 800 selon Occurence samedi dernier).

Notable : devant le carré de tête des organisations syndicales, une tête de manif de plusieurs milliers de personnes (2 ou 3 000), surtout des jeunes et des GJ. Dans les cortèges syndicaux (surtout CGT, Union régionale FO, FSU et Solidaires) bien au delà des rangs des habituels, pas mal de gens non badgés. Et surtout des gens contents de manifester, des slogans sur les revendications mais surtout anti-Macron. Peu de gros cortèges de boites ou de services publics ou même de bahuts de l'éduc.

Cette journée est loin de déboucher sur une grève générale mais elle préserve des possibilités et pour les samedis à venir et pour le renforcement de coordination entre GJ et salariéEs sur les lieux de travail. Malgré les directions syndicales.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.