Nantes, 26/01

Politique
actualité

Bonne participation ce samedi pour la manifestation à l'appel des Gilets Jaunes : près de 2500 personnes au plus fort. La composition d'ensemble de la manif a évolué par rapport aux précédentes : les Gilets Jaunes sont relativement moins nombreux par rapport aux militant-e-s, syndicalistes ou simples "citoyen-ne-s" (pas tous ancrés à gauche, loin de là) sont présents. Un certains nombre de piliers des GJ étaient absentEs, et il se pourrait que le Grand débat de Macron semble fasse son effet sur certains.

À noter une présence de jeunes voire très jeunes, dont certains issus des milieux populaires (lycées pro), ce qui rappelle un peu la composition des manif contre la loi El Khomri, mais rien de massif.

Peu de slogans dans la manif, mais pas mal d'invectives envers les flic... et quelques engueulades avec les plus provocateurs des manifestant-e-s.

Les GJ et les syndicats (CGT, ainsi que Solidaires et FSU) se sont rencontré localement, et appelaient ensemble à la manifestation. En décembre, les syndicats avaient appelé à leur propre manif pour défendre le pouvoir d'achat, sans grand succès, réfugiés dans une banlieue commerciale. Après leur participation à la Marche climat, qui avait localement rejoint la manif GJ, cette nouvelle participation est plutôt encourageante.

Pour les enseignant-e-s, beaucoup de militantEs qui œuvrent dans le Collectif 44 qui s'est constitué contre les réformes Blanquer et qui fait sur le terrain - dans les établissements et après des parents - un travail plutôt actif et construit. Du coup, peu de badges, signes distinctifs ou autres, mais une participation au mouvement avec l'enthousiasme de pouvoir y être autrement qu'individuellement.

Pour les orgas, on notait AL, LO, le PCF, GDS, plus la mouvance Nantes Révoltée.

Le scénario de manifestation-répression a un peu évolué : à la place d'une répression massive et immédiate, pas d'hélicoptère policier, encadrement à distance. Les flics nous laissent aller de ci de là en interdisant certaines zones pendant deux heures, puis gazent massivement.... Mais la manifestation même dispersée se reconstitue en un où plusieurs endroits avant de se rejoindre, le gilet jaune servant de signe de reconnaissance. La manifestation s'étiole mais a duré 5 ou 6 heures en tout, avec comme toujours son lot de blessés et d'interpellations.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.