Paris - 12/01

Politique
actualité

Sur Paris, la manif la plus importante depuis 2 mois. les médias annoncent plusde 8 000, difficile de chiffrer.Au depart de Bercy à 11h pétantes, il y avait plusieurs milliers, mais la manifestation a grossi pendant tout le parcours déposé. Il était prévu un arrêt à Bastille d'une demi-heure, en fait le cortège a continué d'avancer et même accéléré. On a vraiment fait fissa puisqu'il est arrivé un peu après 14 h Place de l'Etoile, complètement bouclée. la seule sortie laissé aux manifestantEs étant de faire demi-tour. Alors évidemment c'est parti en escarmouches. Cette manif tolérée, les flics se tenant à distance pendant tout le début du cortège a du drainé les différents groupes (divers rv sur les réseaux sociaux). Le dispositif policier s'est resseré sur la fin du parcours sur lequel ils étaient concentrés pour éviter que la manif approche l'Elysées rive droite et les ministères rive gauche.

Il y a eu un moment un peu plombé sur les grands boulevards lorsque le cortège est passé à proximité rue de Trévise où se concentraient beaucoup de pompiers les manifestantEs prrenant conscience du drame qui s'était produit (2 pompiers morts et 49 blesséS suite à une explosion de gaz).

La présence du NPA très positive, autocollants très appréciés (un besoin des manifestantEs de dire ce pour quoi ils et elles sont là), et nos slogans assez repris autour du cortège.

Moins de références au RIC, mais des drapeaux BBR, et par contre des inscriptions qui ancraient la mobilisation dans une continuité variable et plus ou moins revendiquée comme ouvrière autour de dates 1789, 1870, 1968, 2018, le Cri du Peuple (sur des chasubles GJ), une banderole '1er mai 1891 Fourmies".... La Fanfare invisble restée à proximité de notre cortège a été appréciée et des gens touchés écoutainet les paroles de chants du mouvement ouvrier. Quelques slogans "Libérez Christophe".

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.