5/01 - Paris

Politique
actualité

Pour la 1ere fois sur Paris il y a eu une manif de plusieurs milliers ensemble. Sûrement 5 ou 6 000 entre Hôtel de ville et Orsay.

Après un moment à mettre la pression sur les flics (avec l'épisode du boxeur) et pas mal de gaz et flashballs, le cortège est reparti en manif sauvage avec encore du monde, dans les 2000-3000. Une nette envie de ne pas s'arrêter là et colère d'être bloqués par les flics avant la fin du parcours déposé. Ambiance sympa, mais peu de slogans, surtout "On va tout casser chez toi", "Castaner, nique ta mère", "Paris soulève toi", une ou deux marseillaises. Des gilets et pancartes faisant référence à la révolution, quelques-uns affichant leur localité (GJ du 77, du 78, etc.).

On sent que les manifestants n'ont pas envie de s'arrêter. Sur le parcours, de plus en plus de feux au milieu de la route (poubelles, sapins de noël, voitures...), certains assez gros avec une fumée noire sur toute la largeur du boulevard Saint-Germain. Les flics suivaient la manif, prenant d'assaut les barricades incendiées les unes derrière les autres. Envie de rester tous ensemble, ceux de tête rebroussant chemin quand la queue n'avançait pas. A Saint-Michel, virage à gauche vers Châtelet, avec le palais de justice et la préfecture sur le chemin, les flics ont alors commencé à charger sur l'arrière pour que tout le monde passe son chemin au plus vite.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.