Rassembler contre le gouvernement PS-Medef

Les différentes composantes du Font de gauche viennent d'annoncer qu'elles étaient parvenues à un accord pour les élections européennes. Les tensions et négociations entre elles ne portaient pas sur le programme mais sur la répartition des régions et des têtes de listes.

Contrairement à ce que l'on peut lire dans des comptes rendus de presse ni le NPA ni Olivier Besancenot n'ont demandé au Front de gauche « d'intégrer ses listes ». Le Conseil politique national du NPA s'est adressé aux différentes composantes du Front de gauche ainsi qu'à Lutte ouvrière pour discuter des moyens de faire face, en particulier pour les élections européennes, à la situation politique à l'issue des élections municipales et de la déroute du gouvernement PS-Medef. Dans cette lettre, nous proposons de constituer des listes unitaires avec toutes les forces politiques qui entendent se situer en opposition au gouvernement, à la droite et à l'extrême droite, et rejettent toutes formes de nationalisme et de souverainisme.

Aujourd'hui, Pierre Laurent en présentant les listes du Front de gauche a également adressé une fin de non recevoir à cette proposition unitaire. Nous le regrettons. Nous pensons que les forces qui veulent réellement défendre les intérêts du monde du travail et des classes populaires doivent se rassembler pour préparer l'affrontement avec le gouvernement Valls-Hollande, ce gouvernement PS-Medef pour en finir avec les politiques d'austérité et le chômage. La manifestation du 12 avril doit être un pas dans ce sens.

C'est ce que le NPA défendra aussi dans les élections européennes.
Nous voulions et nous voulons en discuter avec le Front de gauche ainsi qu'avec Lutte ouvrière pour les élections comme pour les luttes.

Montreuil, le 8 avril 2014

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.