Unanimité néocoloniale au Parlement

-A +A
International
actualité

L'Assemblée Nationale et le Sénat ont voté la prolongation de la guerre en Centrafrique, pratiquement à l'unanimité (428 pour, 14 contre à l'AN, 328 pour, 3 contre au Sénat). La majorité des élus du Front de gauche n’a même pas osé s’opposer à cette intervention militaire.

Cela confirme aussi l'envoi de 400 militaires français supplémentaires.

Malgré la mise en place d'une nouvelle présidente au service de la Françafrique, Catherine Samba-Panza, le gouvernement français reconnaît toujours des "difficultés".

Le rapport d'Hubert Védrine confirme que le rôle de l'intrusion guerrière française en Françafrique a pour but de reconquérir des parts de marché, pas de porter secours à la population. Nous le répétons une fois de plus : "La France est le problème, pas la solution en Afrique".

Le NPA s'oppose à l'intervention française et appelle à manifester le 1er mars dans le cadre de la clôture de la semaine anticoloniale.

 

Montreuil, le 26 février 2014

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.