Répression sanglante en Ukraine, les responsabilités de l'Union européenne

-A +A
International
actualité

Place Maïdan, les cadavres s’alignent, plus de cents morts sous les balles de la police du président Ianoukovitch. Le NPA condamne cette répression sanglante du pouvoir ukrainien qui s’appuie sur la Russie alors que l'extrême droite dévoie la révolte populaire, veut étouffer le soulèvement démocratique en cherchant le soutien des puissances occidentales. Les leaders de cette extrême droite attisent les haines et les peurs face à un pouvoir engagé dans une fuite en avant sanglante.

Les grandes puissances, les USA, la France, l'Allemagne, s'indignent et protestent. Elles prétendent imposer une issue politique mais elles ont une lourde responsabilité dans le drame qui se joue en Ukraine. Ce sont elles qui ont encouragé les protestataires à l’affrontement  en les engageant dans une impasse  laissant la main à l'extrême droite fascisante.  Dans le même temps, les USA  et l'Otan ont multiplié les manœuvres contre la Russie contribuant à l'exacerbation des tensions au point que l'Ukraine s'enfonce dans une guerre civile  qui pourrait aboutir à la partition du pays au prix de terribles souffrances pour la population.

Pas plus du côté des dirigeants de l'opposition encouragés par Bruxelles, Paris et Berlin que du côté des politiciens et affairistes  amis de Moscou, il n'est question de respecter les aspirations démocratiques de la population ou d'apporter des réponses à la misère et aux drames sociaux qu'elle connaît. Pour les travailleurs, les classes populaires d'Ukraine il n'y a pas d'issue du côté des manœuvres diplomatiques initiées par ceux-là mêmes qui ont mis le feu, il ne pourrait y avoir d'issue que dans la solidarité des peuples d'Ukraine, de Russie et d'Europe contre les oligarques et les politiciens corrompus.

Montreuil, le 21 février 2014

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.