Halte à la répression ! Ne touchez pas à Jokin et à Emilie ! L’heure est à la résolution du conflit !

Communiqué  du NPA Pays Basque

Jokin Aranalde, porte parole du Collectif des exilé-e-s politiques basques, résidant en
Iparralde depuis plus de 10 ans, est sous le coup d’un mandat d’arrêt européen (MAE)
honteusement validé par Paris. Jokin a décidé de ne pas se soumettre. Il se cache et
continue à militer avec le Collectif pour la résolution politique et démocratique du conflit.
Nous sommes entièrement solidaires de sa décision et le soutenons inconditionnellement.

Emilie Martin, porte parole d’Herrira (mouvement de soutien aux prisonnier-e-s politiques
basque) en Iparralde a été convoquée par l’Audiencia Nacional dans le cadre de l’offensive
répressive contre ce mouvement. Elle a refusé de se soumettre à ce tribunal d’exception et
ne s’est pas rendue à Madrid qui émettra très probablement un MAE à son encontre dans
les prochains jours. Elle place du même coup le gouvernement français devant ses
responsabilités. Nous sommes entièrement solidaires de sa décision et la soutenons
inconditionnellement.

L’abrogation du MAE est plus que jamais à l’ordre du jour ! Une nouvelle fois il sert
d’outil liberticide aux mains des états pour écraser les organisations qui les dérangent. Jokin
et Emilie sont deux militant-e-s qui oeuvrent en faveur du processus de paix et c’est parce
qu’ils sont artisans de ce processus que l’état espagnol, avec l’appui zélé de l’Etat français,
les poursuit. Les deux Etats ne veulent aujourd’hui ni la paix, ni la démocratie. Il faudra les y
contraindre. Jokin et Emilie montrent la voie, celle de la résistance. Cette résistance doit
s’amplifier et devenir celle de la société civile, de ses partis, de ses syndicats, de ses
associations… En même temps, il s’agit de poursuivre dans la construction de la résolution
du conflit, dans l’organisation du débat et de la mobilisation pour les droits démocratiques en
Pays Basque.

Arrêt immédiat des poursuites envers Jokin et Emilie !
Fin des mesures et des tribunaux d’exception ! Abrogation du MAE !
Respect des droits des prisonnier-e-s et des exilé-e-s !
Pour les droits démocratiques en Pays basque !
Le NPA Pays Basque participera à toutes les initiatives à venir qui iront dans ce sens.

Pays Basque, le 7 novembre 2013

Communiqué  du NPA Pays Basque

Jokin Aranalde, porte parole du Collectif des exilé-e-s politiques basques, résidant en
Iparralde depuis plus de 10 ans, est sous le coup d’un mandat d’arrêt européen (MAE)
honteusement validé par Paris. Jokin a décidé de ne pas se soumettre. Il se cache et
continue à militer avec le Collectif pour la résolution politique et démocratique du conflit.
Nous sommes entièrement solidaires de sa décision et le soutenons inconditionnellement.

Emilie Martin, porte parole d’Herrira (mouvement de soutien aux prisonnier-e-s politiques
basque) en Iparralde a été convoquée par l’Audiencia Nacional dans le cadre de l’offensive
répressive contre ce mouvement. Elle a refusé de se soumettre à ce tribunal d’exception et
ne s’est pas rendue à Madrid qui émettra très probablement un MAE à son encontre dans
les prochains jours. Elle place du même coup le gouvernement français devant ses
responsabilités. Nous sommes entièrement solidaires de sa décision et la soutenons
inconditionnellement.

L’abrogation du MAE est plus que jamais à l’ordre du jour ! Une nouvelle fois il sert
d’outil liberticide aux mains des états pour écraser les organisations qui les dérangent. Jokin
et Emilie sont deux militant-e-s qui oeuvrent en faveur du processus de paix et c’est parce
qu’ils sont artisans de ce processus que l’état espagnol, avec l’appui zélé de l’Etat français,
les poursuit. Les deux Etats ne veulent aujourd’hui ni la paix, ni la démocratie. Il faudra les y
contraindre. Jokin et Emilie montrent la voie, celle de la résistance. Cette résistance doit
s’amplifier et devenir celle de la société civile, de ses partis, de ses syndicats, de ses
associations… En même temps, il s’agit de poursuivre dans la construction de la résolution
du conflit, dans l’organisation du débat et de la mobilisation pour les droits démocratiques en
Pays Basque.

Arrêt immédiat des poursuites envers Jokin et Emilie !
Fin des mesures et des tribunaux d’exception ! Abrogation du MAE !
Respect des droits des prisonnier-e-s et des exilé-e-s !
Pour les droits démocratiques en Pays basque !
Le NPA Pays Basque participera à toutes les initiatives à venir qui iront dans ce sens.

Pays Basque, le 7 novembre 2013

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.