Les grévistes de la faim font reculer la direction de PSA à Poissy

Il aura donc fallu 44 longs jours pour obtenir de PSA une prise en compte des revendications essentielles:

Des postes stables à leur niveau de compétence pour les grévistes, ce qui revient à avouer que tel n'était pas le cas.

Aucune sanction ni pour les grévistes, ni pour ceux qui ont eu le courage de se montrer en leur présence et qui pour certains avaient subi intimidation et menaces.

L'inspection du travail est missionnée pour une évaluation de l'égalité des moyens que l'entreprise met à la disposition des différents syndicats.

Une autre enquête portera sur les outils et moyens de la médecine du travail dans la détection de la souffrance au travail et les risques psycho-sociaux. Quel qu'en soit le résultat, c'est là encore une reconnaissance de fait de situations que les grévistes et leur syndicat SUD dénonçaient.

L'obtention de 3 mois de congés maladie maximum, payés à 100% à partir de ce jour, est une reconnaissance des souffrances qu'ils ont endurées.

Enfin le paiement de presque tous les jours de grève constitue un autre succès important.

Malgré ses réserves sur cette forme de lutte, le NPA a participé activement au comité de soutien aux grévistes de la faim qui se sont battus le dos au mur. En ne lâchant rien, ils ont contribué à lever le voile sur l'oppressante gestion PSA des "ressources humaines". Leur lutte déterminée contribuera à donner du courage à toutes celles et tous ceux, quelque soit leur syndicat, qui auront maintenant à faire face ensemble aux conséquences du récent accord anti-social.

Montreuil, le 30 octobre 2013

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.