Syrie : solidaires de la révolution

Sans que le monde en prenne conscience, l’insurrection syrienne est en train d’écrire une des pages les plus héroïques de l’histoire des révolutions populaires. Déterminé à faire tomber une dictature aussi féroce que corrompue, rarement un peuple aura résisté aussi longtemps, quasiment abandonné face à ses ennemis.
Refusant d’en rabattre sur ses objectifs démocratiques et pluralistes, le peuple syrien lutte maintenant sur trois fronts. Il est confronté aux manœuvres d’une totale hypocrisie des grandes puissances qui ont trouvé un os à ronger sur les armes chimiques, pour mieux gommer l’affrontement inégal entre le peuple qu’on refuse d’armer, le dictateur et maintenant les djihadistes. Ainsi le régime poursuit l’offensive dans la banlieue sud de Damas pour affamer et vider des quartiers entiers comme Al Modammiyeh et Yarmouk. Pendant ce temps, les djihadistes de « l’État islamique en Irak et au Levant » attaquent dans le nord pour affermir une emprise contestée dans les zones rebelles.
La Syrie est le point le plus aigu du processus révolutionnaire de la région arabe : face à la détermination des peuples du Maghreb et du Moyen-Orient à se libérer, les régimes honnis et leurs armées, les idéologies religieuses ultra-réactionnaires et les puissances impérialistes interviennent en ordre dispersé mais avec un même intérêt à écraser ce mouvement. Face à cela, le mouvement ouvrier et démocratique mondial ne parvient pas à comprendre l’importance décisive d’assumer une solidarité internationale avec ces peuples en lutte, surmontant les poisons du fatalisme et du racisme.

Passer à l’action !
Pourtant, des axes de solidarité existent pour soutenir la lutte du peuple syrien, en toute indépendance de nos gouvernements. En France, des comités locaux de solidarité sur des bases non confessionnelles se sont créés en coordination avec des réfugiés syriens (1). Le Comité de secours au peuple syrien a été fondé à Paris il y a juste un an comme structure unitaire visant à exprimer cette solidarité concrète et faire vivre les projets montés par l’association CODDSY : fourniture de fours à pain aux localités syriennes bombardées, et de moyens de premiers secours ; support au centre d’enseignement de Tal-Abyad ; « Caravane magique », animations pour les enfants déracinés de la ville de Saraqueb... Il faut renforcer ces actes de solidarité inestimables pour la survie de la révolution syrienne ! Le NPA soutient aussi ceux qui partagent notre combat pour l’organisation indépendante du mouvement ouvrier et populaire, comme le Courant de la gauche révolutionnaire.
Ces prochains jours, plusieurs initiatives importantes sont programmées à Paris. Vendredi 18 octobre, le NPA est partie prenante d’un meeting unitaire de solidarité avec le peuple syrien, contre le régime d’Assad et contre toutes les interventions étrangères (2). Le lendemain, samedi 19 octobre, un rassemblement est organisé par de nombreuses associations (3), à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple syrien, pour dire : « face aux crimes contre l’humanité et aux crimes de guerre en Syrie, non à l’impunité ! Aide et accueil aux populations syriennes déplacées ! »

Jacques Babel
1. Voir http ://codssy.org et http ://secourssyrie.org 
2. Bourse du travail de Paris-République, salle Ambroize Croizat, à partir de 19h, avec Gilbert Achcar, Bernard Dreano et des témoignages de militants politiques et associatifs de la révolution syrienne
3. Place de la République de 14h à 18h

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.