Amiante : travailleurs empoisonnés

Un bilan humain effrayant. 35 000 travailleurs sont morts, en France, d’une maladie de l’amiante, entre 1965 et 1995, et de 50 000 à 100 000 décès sont encore attendus d’ici 2025. 

Selon l’Organisation internationale du travail (19 janvier 2006), 100 000 personnes meurent chaque année, dans le monde, du fait de l’amiante...
Il y a tout juste 100 ans, le 6 juillet 1913, un décret instituait des précautions pour le nettoyage des poussières toxiques dans les ateliers. Le décret du 31 août 1950 créait un nouveau tableau des maladies professionnelles du Code de la Sécurité sociale, le n°30 (affections professionnelles consécutives à l’inhalation de poussières d’amiante). En première ligne y figure l’asbestose,une des principales maladies dues à l’amiante avec les cancers de la plèvre et les cancers broncho-pulmonaires. Le 24 décembre 1996 est édicté le principe d’interdiction générale… de toutes variétés de fibres d’amiante et de tout produit en contenant. Depuis 1906, date du bulletin de l’inspecteur du travail Auribault alertant sur les dangers de l’amiante, la toxicité de l’amiante est de notoriété publique... et depuis cent ans les mesures de protections des travailleurs ont été volontairement sacrifiées sur l’autel du profit capitaliste.

Prévenir les risques, punir les responsables
L’Andeva (Association nationale de défense des victimes de l’amiante) appelle à manifester le samedi 12 octobre 2013 pour « réclamer haut et fort que justice soit faite, afin que les empoisonneurs soit enfin jugés au pénal ! ». Elle reste souvent bien isolée et les soutiens syndicaux et politiques sortent rarement du registre du formel. Même à l’intérieur des entreprises, l’écologie a du mal à percer dans les organisations ouvrières : crainte de la perte de l’emploi, de la fermeture de l’atelier... Mais des travailleurs résistent et se battent, comme les anciens salariés de ZF-Masson, de Babcock Wanson, d’Ahlstrom ou il y a dix jours les 165 cheminots qui ont attaqué la SNCF et ses entreprises sous-traitantes aux prud’hommes. Les exemples sont nombreux et les victoires judiciaires importantes.
Nombreux sont les militantEs du NPA à avoir participé à ce combat qui devra demain s’appliquer à d’autres produits dangereux à effet létal différé auxquels sont encore aujourd’hui exposés deux millions de salariés (selon les dernières statistiques du ministère du travail). C’est pourquoi nous appelons à participer à cette « manif en noir et blanc ». Noir pour symboliser la justice et blanc pour symboliser la prévention.

Dominique Malvaud
Samedi 12 octobre, manifestation nationale à 14h à la Tour Montparnasse.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.