Les comités en action : Toulouse : « unité ouvrière internationale » avec Fouchana !

Toulouse, siège de Latécoère, étape obligée pour la tournée de solidarité en France de Sonia Jebali et Monia Dridi, déléguées syndicales UGTT de LATelec Fouchana, mandatées par la région UGTT de Ben Arous. En trois temps.
Mercredi 18 septembre, 17 heures. Conférence de presse devant Latécoère, où elles ont dénoncé la répression antisyndicale dans une lettre ouverte à « Monsieur Bertrand », l’ex-PDG de LATelec, filiale à 100 % de Latécoère.
Même jour à 21 heures. Meeting devant 130 personnes, où elles ont exposé leurs trois années de bataille pour la satisfaction des revendications et la dignité ouvrière et échangé avec une salle gagnée à leur cause. Nara y a exprimé la solidarité de Solidaires 31 avec l’UGTT. Samir Hammouda, du Front populaire de Tunisie, a rappelé que ce sont les « gens modestes qui ont fait la révolution tunisienne », portant les questions sociales au devant des priorités politiques. Acquise à sa conclusion — sa préférence du mot « unité » à celui de « solidarité » —, la salle a scandé « unité ouvrière internationale » ! Objectif atteint : plusieurs centaines d’euros dans la caisse de solidarité.
Jeudi 19 septembre. Rencontres avec des syndicalistes de l’aéronautique « débarrassés de tout patriotisme d’entreprise », selon le mot d’un militant CGT d’Airbus, et des représentantes d’associations féministes toulousaines.
Un réseau militant qui a vocation à renforcer le Comité de soutien aux luttes du peuple tunisien qui regroupe pour l’instant dix organisations : le FP Tunisie, ATTAC Toulouse, Coup pour Coup 31, les CSR, EELV, NPA, OCML-VP, PCOF, PG, Solidaires 31, Voie Démocratique (Maroc). Son but : s’adresser aux travailleuses et travailleurs de l’aéronautique, à la population toulousaine, réveiller les consciences ouvrières pour notre combat anticapitaliste commun sur les deux rives de la Méditerranée.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.