Réunion : à la rencontre des HennebontaisEs

Vendredi dernier à Hennebont (Morbihan), Olivier Besancenot, déjà venu à sept reprises à la Fonderie de Bretagne (SBFM), participait à une rencontre avec la population. Ancien responsable CGT de la SBFM, Pierre Le Ménahès s’est annoncé publiquement comme membre du NPA.
Pierre a affirmé que cette rencontre était un prolongement politique à son engagement, et l’occasion de donner la parole à tous ceux qui ne l’ont pas d’habitude. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes, dont des salariéEs de la fonderie de Bretagne, de Citroën la Janais (Rennes), des territoriaux, des retraités, des sans emplois, des commerçants, des artisans, des jeunes...
Les discussions ont porté sur l’angoisse du chômage face à la désindustrialisation, les élections municipales et la montée du vote Le Pen dans les classes populaires, mais aussi les politiques d’emploi vis-à-vis des territoriaux et des contractuels de la mairie en ces temps d’austérité budgétaire et de décentralisation.

Discussions municipales
Le POI, le parti communiste ouvrier turc (le TKPI) et bien sûr le Parti communiste, avec le maire Gérard Perron et son adjoint Serge Gerbaud, étaient présents. Des discussions sont amorcées entre le NPA et le PCF au sujet des municipales. Pierre a réaffirmé que le NPA du pays de Lorient était ouvert à toutes discussions à condition qu’il n’y ait pas d’alliance avec le Parti socialiste au premier et au second tour. Après avoir rappelé la nécessité de construire une opposition de gauche, Olivier a même dit avec humour que Pierre pouvait devenir un jour maire de Hennebont.
Qu’il soit syndical ou politique, unE éluE est avant tout un militantE. On ne doit pas déléguer nos vies à des professionnels de la politique, car la lutte des classes ne doit pas se transformer en lutte des places.

Le NPA du pays de Lorient

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.