Les comités en action !

Toulouse (31) : 1er Mai anticapitaliste et internationaliste
Alors que l'ambiance générale est à l'union nationale tant à droite qu'à gauche, avec le vote unanime à l'assemblée pour l'occupation du Mali ou les dernières déclarations du PG s'insurgeant contre « la liquidation de l'argument militaire de la France » par le gouvernement, Alternative libertaire, le Mouvement des objecteurs de croissance, le NPA et l'OCML-Voie prolétarienne ont décidé de marquer le coup ce 1er Mai, journée internationale des travailleurs, pour rappeler que « la seule frontière qui vaille est la frontière des classes sociales, celle qui oppose les exploiteurs et les exploités, et que par-delà les frontières des États, nous avons toutes et tous les mêmes intérêts à lutter contre l’exploitation capitaliste et pour notre émancipation commune ». Cette initiative a été prise dans la continuité des discussions autour du « front anticapitaliste » initiées lors de la réunion publique du 4 avril dernier.
Regroupement politique le plus important et dynamique de la manifestation, le cortège commun anticapitaliste et internationaliste a réuni 120 manifestantEs, militantEs et sympathisantEs des organisations initiatrices derrière la banderole commune : « Contre le capitalisme, solidarité internationale ! », suivi juste derrière par le Front populaire Tunisie pour un même pôle internationaliste.
Le 1er Mai a continué l'après-midi et jusqu'au 5 mai à la Foire à l'autogestion, sur laquelle le NPA co-organisateur de l’événement, a tenu un stand auquel son tract invitait les manifestants à se retrouver.

Gérardmer (88) : un 1er Mai antiraciste

Depuis bientôt 20 ans, en réaction à la mainmise du « F-Haine » sur le 1er Mai, le Comité contre le racisme de Gérardmer (là-haut, sur la montagne, dans les Vosges) organise, une grande « fête de la solidarité ».
Ce 1er Mai 2013, un repas sénégalais concocté par l’association des Femmes africaines a su nous régaler. Le village associatif, où sont présentes toutes les assos de solidarité, de défense des droits, d’entraide internationale et de lutte contre les discriminations du département, fut une fois encore un lieu d’échange et de réflexion. Nos camarades d’Attac Vosges nous ont fait réfléchir sur la situation financière mondiale avec une animation « Qui veut perdre des millions ? ».
Un temps fort de cette manifestation a été la conférence animée par notre camarade de la commission quartiers populaires du NPA, Miguel Ségui, sur le thème « quartiers populaires, immigration et racisme au quotidien » (l’an passé, nous avions reçu François Brun sur la lutte des sans-papiers). Après un exposé de Miguel sur son expérience et ses réflexions, un échange a eu lieu avec la salle. Le dysfonctionnement de l’institution démocratique, les clichés relayés par les médias sont vite apparus comme les grands responsables de la situation actuelle. Miguel a expliqué les difficultés pour les éducateurs de rue de se faire entendre des jeunes, alors que l’exemplarité de l’institution fait défaut : exemples, corruption de la BAC de Marseille, ministre menteur…
Notre rassemblement a réuni plus de 400 personnes et c’est dans la bonne humeur et la convivialité qu’il s’est terminé par un concert festif, du hip-hop des jeunes de la MCL et le groupe Bal Pygmée.
Comme chaque année, cette journée a su être un moment de recul, de réflexion et de fête où Français, immigrés, sans-papiers ont partagé, discuté dans une ambiance très conviviale.

Strasbourg (67) : le NPA réussit son 1er Mai
Après la manifestation du 1er Mai à Strasbourg qui a réuni plus de 2 500 personnes, le NPA 67 a organisé sa fête traditionnelle. 130 participantEs se sont retrouvéEs autour d’un barbecue, dans une ambiance détendue où se sont croisés militantEs politiques, associatifs et syndicaux.
Nous avons réaffirmé notre politique de faire vivre une gauche de la gauche. Nos ennemis restent la droite et l’extrême droite, mais aussi cette fausse gauche de Hollande qui applique une politique d’austérité. Nous avons réaffirmé la construction d’une opposition de gauche à ce gouvernement.
À Strasbourg aussi, on lâche rien !

Bar-le-Duc (55) : réunion publique avec Philippe Poutou
Philippe Poutou à Bar-le-Duc, voilà un événement qui ne devait surtout pas passer inaperçu. C'est pourquoi vendredi 3 mai à 17 h, nous nous sommes retrouvés à une vingtaine de militants, Philippe en tête, dans les rues de la cité avec haut parleurs, banderoles, tracts et affiches pour rencontrer et haranguer les habitants, leur dire toute notre haine de la société capitaliste et les appeler à assister au meeting du soir. Flanqués d'une journaliste qui suivait l'action, nous avons fait halte devant toutes les banques de la ville qui se sont retrouvées décorées aux couleurs du NPA et symboliquement expropriées sans indemnités ni rachat, mises ainsi sous contrôle de leurs nouveaux propriétaires, les travailleurs et la population.
Le soir, plus de 60 personnes ont d'abord entendu un militant contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure, puis notre jeune camarade Lucie a présenté le NPA Meuse. Puis Daniel, fraîchement retraité, a relaté ce qu'il a subi tout au long de sa carrière : l'exploitation dans sa boîte ArcelorMittal et la duplicité des directions syndicales. Enfin, Philippe a pris la parole, remportant un franc succès notamment avec la déclinaison de son propre « mur des cons ».
La moitié des participants n'étaient pas du NPA, 15 personnes venant pour la première fois à l'une de nos réunions. Un bon bilan pour une bonne journée et des militants redynamisés.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.