Cherbourg (50) : l'hôpital n'a pas la santé

À l’hôpital de Cherbourg (CHPC), le déficit cumulé en 2013 atteint 21 millions d’euros. Ce déficit est en réalité, pour l’essentiel , une insuffisance de financement liée au nouveau mode d’attribution des crédits, la « tarification à l’activité » (dite T2A). L'hôpital doit être « rentable » : il doit en conséquence multiplier les actes et les rendre le plus « productifs » possible...
Les conditions des agents du CHPC sont difficiles : charges de travail très lourdes, pas de remplacements de maternité, de maladie et beaucoup de contractuels sans déroulement de carrière et au smic. Et c’est dans ce contexte que le nouveau directeur veut faire porter l’essentiel des économies sur le personnel et faire payer aux patients ce prétendu « déficit ».
La solution de la direction ?
– étaler la période de vacances du 1 juin au 30 septembre,
– diminuer 7 RTT sur 15 actuellement par la suppression du quart d’heure de repas sur le temps de travail,
– travailler sur des amplitudes de 12h avec obligation d’assurer des nuits sans RTT.
Ces mesures remettraient non seulement en cause des acquis et des accords RTT, mais aboutiraient aussi à la suppression de 150 postes de contractuels.

Mobilisation intersyndicale
L’hôpital de Cherbourg n’est pas le seul à subir ce genre d’attaques. Dans tous les départements, les « plans de retour à l’équilibre » se multiplient. Ces situations sont provoquées par une insuffisance de financement de la santé due aux politiques d’austérité qui ont la Sécurité sociale en ligne de mire.
L’intersyndicale CGT, FO, CFDT, UNSA a réussi à mobiliser plus de 800 personnes du CHPC ce 18 avril afin d’interpeller la direction et montrer son opposition à ces mesures qui vont encore dégrader les conditions de travail des agents et de prise en charge des patients.
C’est ensemble, par la mobilisation, que nous imposerons un changement dans le secteur de la santé. Le NPA Manche appelle donc à soutenir l’intersyndicale et à se mobiliser pour la manifestation du 15 juin à Paris en faveur de la santé et de l’action sociale.

Correspondante

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.