La Poste

Les facteurs et factrices ont gagné. Ils ont obligé la direction de la poste à signer un accord proche de leurs revendications initiales.

Entretien. Depuis le 26 mars, un important mouvement de grève touche les bureaux de poste des Hauts-de-Seine (92).
Les postières et postiers du 92 en grève depuis six mois et demi ne sont pas seulEs.
Les postiers et postières du 92 sont désormais en grève depuis plus de 6 mois. Jusqu’ici, la direction de La Poste a joué sur le pourrissement de la situation en espérant une reprise des grévistes. 
Le 29 septembre, au théâtre de la Belle Étoile, la photo de groupe était belle : les postierEs qui, depuis six mois, bravent la répression et l’arbitraire patronal pour imposer leurs revendications sur les conditions de travail, et la réintégration de leur représentant syndical, Ga
Le jeudi 21 septembre, Gaël Quirante était une nouvelle fois convoqué au tribunal par La Poste.
Après 6 mois de conflit et de grève reconductible des postières et des postiers  du 92 et alors que ce mardi 18 septembre le mouvement qui se maintient depuis le 26 mars dernier, s’est étendu à de nouveaux bureaux, la direction de La Poste pourrait choisir de négocier...
Fin août, Philippe Wahl, PDG de La Poste, annonçait aux organisations syndicales un rapprochement entre celle-ci et la Caisse nationale de prévoyance. Le lendemain, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, faisait la même annonce dans une interview donnée à Radio Classique.
Rien n’a entamé la détermination des 150 grévistes et de leurs familles, malgré les paies à 0 euro une nouvelle fois en juillet et août. 
Vendredi 20 juillet au matin, le député LREM de la circonscription de Boulogne, Gabriel Attal, a effectué une lamentable opération de communication.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à La Poste