La Poste

Le 11 mai, date du « déconfinement patronal », n’a pas vraiment été synonyme de « reprise » à La Poste, dans la mesure où les activités n’ont jamais cessé, même si la voilure a été réduite, en grande partie grâce à la combativité des postierEs.

A l'occasion du débat parlementaire du changement de statut de la Poste, préalable à la privatisation, des postiers en compagnie d'Olivier Besancenot ont mené une initiative symbolique à l'Assemblée nationale.
Le samedi 28 novembre, la commission handicap du NPA a mené une action avec plusieurs organisations (Alternative Libertaire 93, le Collectif poste 18e, le PCF et la Confédération syndicale des familles) au métro Simplon, pour revendiquer l’accessibilité du bureau de poste dans la station.
Après les journées du 24 et du 28 novembre, une grève reconductible contre la privatisation de la poste n’est pas impossible. Mais il faudrait pour cela un appel clair et unitaire de la part des syndicats.

Personnels de l'éducation et postiers seront en grève le 24 novembre et feront cortège commun pendant une partie des manifestations prévues.
L’enjeu du 24 novembre où sont prévues deux grèves parallèles, à la Poste et dans l’Education, sera d’encourager, au-delà du refus de la casse des services publics, un mécontentement largement partagé et de faire entendre le besoin d’un mouvement d’ensemble.
Il aura fallu 24 jours de grève de la faim pour Sébastien et 26 jours de grève des quelques 30 facteurs martégaux pour que les agents du service public soient enfin écoutés et entendus par la direction de La Poste.
Après un passage au Sénat qui s’est achevé lundi, le projet de loi sur le changement de statut de La Poste devrait arriver fin novembre à l’Assemblée nationale. La résistance s’amplifie désormais, avec des appels clairs à la mobilisation.
La majorité de droite a voté cette nuit au Sénat le changement de statut de la Poste. Celui-ci ouvre la voie à la privatisation du service public postal contrairement aux mensonges véhiculés p arl'UMP.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à La Poste