La Poste

Notre camarade Yann Le Merrer définitivement révoqué de La Poste et de la fonction publique.


Rentrée pourrie pour Olivier Besancenot. Comme si les difficultés de son Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) ne suffisaient pas, le postier a été condamné hier par le tribunal correctionnel de Nanterre pour «séquestration».

Condamné à 1.500 euros avec sursis pour une séquestration de cadres de La Poste, l'ancien candidat du NPA à la présidentielle dénonce une «machination».
NANTERRE, 5 sept 2011 (AFP) - Olivier Besancenot et dix autres postiers ont été condamnés lundi à une amende de 1.500 euros avec sursis pour avoir séquestré des cadres de la Poste lors d'une occupation musclée des locaux de l'entreprise à Nanterre en mai 2010.
Par Pauline TALAGRAND et Christine BERTRAND-NIELSEN
NANTERRE, 3 sept 2011 (AFP) - Le tribunal correctionnel de Nanterre rendra lundi sa décision dans le procès pour séquestration et entrave à la liberté du travail engagé contre Olivier Besancenot et 14 autres postiers après l'occupation de locaux de La Poste à Nanterre en mai 2010.
Les 16 postiers du 92, dont Olivier Besancenot, risquent de 5 à 10 ans de prison, suite aux réquisitions du procureur dans le procès qui s'est tenu en juin.
Depuis neuf semaines, les guichetiers du bureau de poste « Vitry Principal », soutenus par la CGT et SUD sont en grève le samedi ; seule une salariée travaille, le service est assuré partiellement par des cadres départementaux.
Depuis le 17 mai, les facteurs de Velaux, Coudoux et Ventabren (Bouches-du-Rhône) sont en conflit avec la direction de La Poste. Elle a décidé de les délocaliser à Rognac pour les premiers, à Velaux pour les autres.
Quingey est un petit village de la proche banlieue de Besançon. Onze facteurs sont employés dans le bureau de poste. À la suite d’une modification des emplois du temps, sept ou huit d’entre eux (cela a varié un peu dans la durée) viennent (vendredi 24 juin) d’achever une grève de 39 jours.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à La Poste