La Poste

Notre camarade Yann Le Merrer définitivement révoqué de La Poste et de la fonction publique.

Deux cadres de La Poste se sont suicidés les 29 février et 11 mars derniers en Bretagne. Tous deux ont mis fin à leurs jours sur leur lieu de travail et ont laissé des écrits. On sait que le 2e postier a explicitement mis en cause la politique de La Poste.
L’occupation du siège national du 9 mars et l’intervention des élus aux côtés des grévistes avait permis d’obtenir des négociations.
Unité et radicalité font avancer le conflitLes postiers grévistes des Hauts-de-Seine ont occupé le siège national de La Poste, et grâce à leur combativité et aux soutiens des élus de gauche, ils ont obtenu la promesse de négociations.
 
Suicides à La Poste : la direction de la plus grande entreprise de France doit stopper les « réorganisations »
La grève des postierEs a commencé à Nanterre le 16 janvier contre une réorganisation qui prévoyait la suppression de quatre emplois. La bagarre s’est étendue aux autres bureaux (Malakoff, Vanves, Montrouge, Fontenay-aux-Roses) où les réorganisations sont prévues dans plusieurs mois.
À l’heure où nous écrivons, les factrices et facteurs de Pessac en sont à leur 8e jour de grève. Comme ceux de Nanterre, Vanves et Malakoff, ils refusent la réorganisation que La Poste veut leur imposer. Une réorganisation qui touche les bureaux les uns après les autres.
Les facteurs de Nanterre (Hauts-de-Seine) sont en grève depuis le 16 janvier contre la suppression de six emplois et pour la titularisation des contrats précaires.
Je tiens à apporter mon plus total soutien à la lutte que mènent les factrices et facteurs de Pessac en grève depuis le mardi 15 février contre la suppression de 3 tournées.
Samedi 4 février, La Poste a fait intervenir treize fourgons de CRS munis d’armures, de masques à gaz et de grenades pour déloger les grévistes de Nanterre, en grève depuis le 16 janvier et qui occupaient les bureaux de la direction de La Poste des Hauts-de-Seine.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à La Poste