La Poste

Le mardi 26 mars sera un jour particulier pour les postières et les postiers de 92 : un an de grève reconductible…
Après l’occupation, le 20 février, de la cour du ministère du Travail et le rassemblement qui a eu lieu suite à l’interpellation de Gaël Quirante, les postiers et postières des Hauts-de-Seine continuent à maintenir la pression sur la boîte avec des actions symboliques permettant de
Il aura fallu 18 jours de grève pour que La Poste cède devant la détermination des postiers et postières de Rondelet de Montpellier. Interview de Marc Godard, militant SUD PTT au bureau de Rondelet.
Alors que le mouvement de grève des postierEs du 92 est entré dans son dixième mois et que la direction de La Poste refuse toujours de céder aux revendications des grévistes, une énième tentative d’intimidation est en cours. 
Un mouvement de grève exemplaire et victorieux face à une direction toujours à l’offensive contre les conditions de travail des salariéEs et contre la qualité du service aux usagerEs. 
Cette semaine, la direction de La Poste a de nouveau essuyé un gros revers : le tribunal a débouté la boîte de toutes ses demandes et la condamne à payer 4 000 euros. Excellente nouvelle qui renforce la détermination des grévistes !
Et encore une semaine de passée : la grève se poursuite et tente de passer à la vitesse supérieure pour contraindre la direction à se mettre autour de la table.
150 postières et postiers du 92 sont en grève depuis le 26 mars 2018.
La balle est dans le camp de la direction de La Poste.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à La Poste