Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Affirmer que le Covid-19 est une pandémie capitaliste pourrait paraître absurde.

Les rues désertes, les réunions interdites, la police qui contrôle les passants, le ton martial de Macron et Castaner lundi 16 mars nous avaient donné un avant-goût de l’ambiance qui s’est installée depuis. Des mesures drastiques sont nécessaires à la lutte contre le Coronavirus.

Le Parlement discute (en effectifs réduits) jeudi et vendredi le « plan d’urgence » du gouvernement, qui se compose principalement de deux textes : une loi d’urgence qui habilite le gouvernement à prendre des ordonnances durant toute la période de la crise et une loi de finance...

Déclaration du Bureau exécutif de la IVe Internationale. 

Avec le discours et les annonces de Macron, notamment la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires, la « crise du coronavirus » entre dans une nouvelle phase.

« Anticapitaliste, radical, internationaliste, féministe, écologiste. En un mot : solidaire des nombreux combats qui se mènent contre les discriminations et les oppressions. Son objectif ?

À moins d’un mois des élections municipales, le paysage politique se fait jour. Pour la galaxie macroniste, entre affaiblissement du socle social, divisions internes et sanction populaire, l’épreuve des urnes devrait être sévère.

S’il y a des moments où l’Histoire semble s’accélérer, nous sommes peut-être dans un de ceux-là. Crise économique, catastrophe écologique, démocratie et revendications sociales ont été liées par un gouvernement qui agit manifestement comme révélateur des processus en cours.

L’absence de victoire sociale majeure explique pour beaucoup qu’une partie de la population, en majorité de la petite bourgeoisie mais aussi des classes populaires, trouve dans le vote RN une expression de leur opposition démoralisée à la violence des attaques.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.