Semences potagères. Le manuel pour les produire soi-même

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

D'Andrea Heistinger Éditions du Rouergue, 2015, 38 euros.

Il faut cultiver son jardin... Ce manuel est une bible pour quiconque veut ressemer ses propres graines ! Recommandé par la branche gersoise de l’ADEAR (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural), je me suis précipité sur ce livre car bien que reproduisant une bonne partie de mes semences depuis des années, je suis loin de maîtriser tout le sujet. Bien sûr, je n’ai pas tout lu car c’est le genre d’ouvrage (plus de 400 pages) qui se lit et se relit, et surtout se consulte régulièrement au fur et en mesure des recherches requises. Réédité régulièrement depuis cinq ans, plus de 10 000 exemplaires en ont été vendus, un chiffre exceptionnel pour un ouvrage technique.

Après quelques chapitres introductifs sur pourquoi produire ses graines (perte de la biodiversité, mainmise des semenciers sur le vivant, perte d’autonomie des peuples, asservissement de l’agriculture aux multinationales, perte des savoir-faire, etc.), une série de chapitres expliquent le b.a.-ba théorique de la culture des graines potagères : comment les plantes se reproduisent, comment les espèces se croisent et comment avoir un minimum d’organisation pour réussir. Après cette lecture, l’autogamie et l’allogamie des plantes ne seront plus un secret pour vous, et vous ne risquerez plus, pensant avoir semé des courges succulentes, vous retrouver avec des excroissances informes et immangeables.

Les légumes listés sont classés par genre (astéracées, solanacées...) et la liste, très complète, pourra vous surprendre quelquefois si par exemple vous ne saviez pas que la laitue et le tournesol faisait partie du même genre, ou que c’est dans les alliacées (oignon, poireau…) que l’on trouve aussi les asperges. 

Chaque légume listé est décrit : son histoire, ses vertus et utilisations possibles, combien de plantes sont nécessaires à leur multiplication pour maintenir la biodiversité, le type de pollinisation, le mode de culture, la récolte, les maladies et nuisibles, les critères de sélection, quelques histoires et anecdotes... et quelquefois même des recettes culinaires !

L’organisation du livre est pratique, avec une table des matières détaillée et un glossaire à la fin. La présentation aérée est illustrée de belles photographies ou croquis explicatifs. Tous à vos jardins !

Marc Ducassé

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.