Littérature : Journal d’une accoucheuse

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Priyamvada N. Purushotham, Actes Sud, 2014, 21,80 euros.

Après des études à l’étranger, la narratrice revient à Madras-Chennai pour exercer son métier de gynécologue. Elle confie les histoires de quelques-unes de ses patientes, comme Zubeida, mariée à un musulman très religieux. Ce dernier fait l’amour, comme il prie, c’est-à-dire plusieurs fois par jour, mais c’est elle qui osera demander à son médecin un moyen de contraception. 
Mère de trois garçons, elle voudrait pourtant une fille pour l’élever différemment. D’autres personnages complètent le tableau, telle Meega qui espère un garçon pour avoir la reconnaissance de sa belle-famille, ou Tulsi, femme libre mais qui ne peut avoir d’enfant…
Un roman écrit avec beaucoup de délicatesse et non dénué d’humour, sans misérabilisme, sur le poids des traditions, le patriarcat, la conception, la maternité. Il parle de ces femmes avec leurs rêves, leurs espoirs, leurs petites victoires, ancrés dans l’Inde d’aujourd’hui, et en même temps tellement universels.

Christine Schneider

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.