Les Archives nationales contre l’histoire officielle.

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Le personnel des Archives nationales poursuit depuis le 16 septembre l’occupation jour et nuit d’une partie de l’établissement parisien pour protester contre le projet de Nicolas Sarkozy d’y installer une Maison de l’histoire de France. Parallèlement, un groupe de travail d’historiens indépendants a publié, le 11 janvier, une recommandation justifiant le refus du personnel, dénonçant les méthodes utilisées et mettant en garde contre la « conception utilitaire des savoirs historiens » du président. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a exigé l’arrêt de l’occupation en menaçant d’annuler l’exposition prévue le 19 janvier. Malgré cette tentative d’intimidation, le personnel, réuni en assemblée générale avec l’intersyndicale CFDT, CGT, CGC et CFTC, a décidé à l’unanimité des 140 présents de poursuivre l’occupation. Il réclame l’abandon du projet d’installation, le maintien des activités des Archives sur les trois sites (Paris, Fontainebleau et Pierrefitte-sur-Seine) et la création de 300 emplois comme le ministère s’y était engagé.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.