Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Depuis plusieurs années, le Venezuela s’enfonce dans une crise économique sans précédent. Depuis le début de l’année, cet effondrement se double d’une crise politique et de l’affrontement entre deux présidents concurrents, Nicolás Maduro et Juan Guaidó.

Décliné sous différentes variantes (nationaliste, islamiste, laïque, démocrate, voire « de gauche »), le discours dominant nie l’existence en Algérie du capitalisme et des classes sociales caractéristiques de ce mode de production.

Une « conférence de la société civile » a eu lieu samedi 15 juin. Elle propose une feuille de route pour la sortie de crise, en se voulant une réponse au mouvement populaire. Mais il n’y a pas de sortie crise possible dans le cadre du système.

Par Stathis Kouvélakis. 

Il faut être clair : c’est un désastre encore pire que ce à quoi s’attendaient les plus pessimistes.

La révolte actuelle, déclenchée à l’origine contre le 5e mandat de Bouteflika, est prolongée dans une mobilisation contre la corruption, contre la dilapidation des deniers publics dont l’origine est au cœur de la constitution du pouvoir algérien, de sa bureaucratie et sa classe...

Les élections européennes, quels que soient leurs résultats, ne règleront aucun des problèmes d’une Union européenne en panne, sauf pour assurer la pérennité et le renforcement des politiques néolibérales.

A son 13° vendredi de mobilisation, le mouvement populaire que vit l’Algérie depuis le 22 février confirme sa sereine et paisible exigence d’un changement fondamental et radical du système de gouvernance politique.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.