Il y a 140 ans, la Commune de Paris

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

À l’occasion du 140e anniversaire de la Commune de Paris, de nombreux événements sont organisés pour commémorer cette révolution. Serge Portejoie, membre des Amis de la Commune de Paris, nous détaille le programme.
Pouvez-vous nous présenter rapidement l’association Les Amis de la Commune ?
Le 11 juillet 1880, l’Assemblée nationale amnistie les communards.
Après 1880, de retour d’exil ou de déportation, certains s’organisent. La « Solidarité des proscrits de 1871 » est fondée en 1852. En 1889, lui succède la « Société fraternelle des anciens combattants de la Commune ». En 1929, l’association prend le titre d’Association des vétérans et des amis de la Commune. Enfin, avec le départ des vétérans, l’association prend son titre actuel des « Amis de la Commune de Paris 1871 ».
Aujourd’hui, l’association des Amis de la Commune de Paris 1871 lutte contre l’oubli
des programmes scolaires et l’occultation
de la Commune dans la mémoire collective, elle perpétue les idéaux de la Commune et fait connaître son œuvre prémonitoire : école laïque, séparation de l’Église et de l’État, interdiction du travail de nuit, émancipation des femmes, droits égaux des étrangers, prémices de l’autogestion des entreprises...
Des idéaux aujourd’hui en résonance
avec les luttes nationales et internationales et d’une d’actualité brûlante dans un monde inégalitaire, dominé par le pouvoir de l’argent.

Quelles sont les initiatives prévues pour ce 140e anniversaire ?
Les initiatives seront nombreuses et diverses. En plus des manifestations habituelles : 18 mars, banquet communard, montée au mur des Fédérés le 28 mai, fête de la Commune du dernier samedi de septembre, Paris communards, s’ajouteront des expositions, des conférences et des débats, notamment à la demande de diverses organisations, syndicats, et collectivités, à Paris, banlieue et province. À Paris, du 30 mai au
19 juin 2011, à la salle des Cordeliers, 15 rue de l’École de médecine, Paris 6e (M° Odéon) se tiendra une importante exposition. Au Petit Palais des Beaux-Arts de la ville de Paris, avenue Winston-Churchill, Paris 8e, huit conférences sont prévues du 29 avril au 16 juin. Y seront abordés différents thèmes, sur l’histoire politique de la Commune, la Commune et les étrangers, la Commune et la démocratie… L’histoire de la Commune sillonnera aussi la province ; des initiatives couvriront l’année 2011. Quelques initiatives sont prévues au Luxembourg et en Belgique.

Pouvez-vous nous donner des détails sur l’initiative autour du 18 mars ?
Elle se déroulera sur un lieu symbolique à partir de 17 heures : la place de l’Hôtel-de-Ville de Paris.
En effet, lorsque la Commune est prononcée le 28 mars, elle s’installe dans l’hôtel de ville pavoisé de drapeaux rouges, en présence d’une foule de dizaines de milliers de sympathisants.
Les temps forts de la Commune seront rappelés sous forme de tableaux scéniques (spectacles) présentés à plusieurs reprises durant la soirée : la tentative de confiscation par les Versaillais des canons achetés par souscription par les Parisiens pour défendre leur ville, la proclamation de la Commune le 28 mars
sur la place de l’Hôtel-de-Ville, la prise de parole de quelques élus rappelant l’œuvre de la Commune et sa modernité. Des animations musicales sont aussi au programme, avec chansons, chorale, fanfare, rock, accordéon, poésie…
Propos recueillis par Dominique Angelini

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.