Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Après s’être réunie seulement une après-midi et une nuit, l’Assemblée constituante a été dissoute le 6 janvier 1918 par décret du Comité exécutif central des Soviets (CEC).

En 1956, c’est l’Octobre polonais : une mobilisation des masses plébiscite à la tête du parti au pouvoir son ancien secrétaire général, W. Gomulka, exclu en 1948 et emprisonné en 1951.

Au soir du 24 février 1956, les 1 450 déléguéEs du 20e Congrès du PC soviétique s’apprêtaient à rentrer chez eux, au terme d’un congrès dominé par la troïka formée par Khrouchtchev, Mikoïan et Boulganine, qui avait pris le pouvoir après la mort en mars 1953 de Staline.

«Même chose Toubab »1: c’est en ces termes que Senghor, président du Sénégal dans les années 1960, a critiqué les étudiants sénégalais en les accusant...

Nous sommes le 15 février 2003. Un groupe de scientifiques manifeste contre la guerre sur une base de l’Antarctique. L’image fait le tour du monde. Parce qu’ils et elles sont loin d’être seulEs à manifester ce jour-là.

Entretien. Ludivine Bantigny, historienne et militante, vient de publier 1968 : de grands soirs en petits matins (éditions du Seuil). Nous revenons avec elle sur les événements de 1968 et sur leur portée, cinquante ans plus tard.

Pendant la guerre d’Algérie, des actions (et affrontements avec l’extrême droite) avaient eu lieu dans les lycées, mais c’est à partir du milieu des années 1960 qu’est affirmé un mouvement spécifique avec la formation des Comités d’action lycéens (CAL).

En février 1968, les forces de libération engagent au Sud-Vietnam « l’offensive du Têt » (du Nouvel an). De très grande ampleur, elle est menée sur tout le territoire sud-vietnamien, dont Saïgon.

Le 20 janvier 1968, à Caen, les syndicats de la SAVIEM (métallurgie) lancent un mot d’ordre de grève d’une heure et demie  pour l’obtention d’une augmentation de salaire (6 %), la création d’un fonds de garantie de ressources en cas de réduction d’horaires, et le respect des droits syndicaux.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.