Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

« Champagne et alka-seltzer !

D’où vient le fait que la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 soit devenue la date marquant la fin d’une période, bien plus que l’éclatement de l’URSS le 26 décembre 1991 ?

Après la phase de consolidation bureaucratique de l’URSS (années 1930-1940), Staline déclara le socialisme réalisé, sur la base de la planification centraliste et étatiste et de la collectivisation forcée des campagnes. 

Vers le schisme yougoslave

La notion de bloc s’est mise en place à Yalta, lorsque les Soviétiques et les Anglo-Américains se sont partagé l’Europe.

Le soir du 9 novembre 1989, un symbole de la Guerre froide et de l’oppression des peuples du bloc soviétique s’effondre : à Berlin, alors que des manifestations font convulser le régime est-allemand, la population s’attaque au mur érigé en août 1961 et le détruit.

« Les antidreyfusards ont véritablement donné corps au nationalisme, qui ne coïncide donc ni avec la droite ni avec une classe sociale. Du point de vue sociologique comme du point de vue politique, nous voyons qu’il s’agit d’une nouvelle droite. »

Françoise Thébaud est historienne, auteure d’un ouvrage qui fait référence sur le sujet, « les Femmes au temps de la guerre de 14 »...

Les révolutions vaincues sont vite oubliées.

Texte adopté lors du IVe congrès de l’IC en 1922. La guerre mondiale s’est terminée par l’écroulement de trois puissances impérialistes : l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Russie.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.