Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Les auteurs reviennent sur les fondamentaux : l’énorme transfert de richesse produite par les salariéEs vers les actionnaires, du travail vers le capital, opéré grâce au levier du chômage...

Un débat a récemment rebondi entre divers économistes français sur la sortie de l’euro. Même si cette discussion est moins intéressante et plus abstraite que celle qui parcourt Syriza ou, d’une autre façon,  le Bloc de gauche portugais, il peut être utile de faire le point.

En finir avec l’Europe... Le titre est provocateur et discutable. Le livre prend acte de l’évolution du processus européen. Bourgeoisies et forces politiques dominantes, de droite et de gauche, sont unifiées sur l’essentiel d’un programme d’austérité et de casse des acquis sociaux.

En 2008, Laurence Parisot, l’ex-patronne du Medef s’était fait applaudir avec un discours digne du docteur Knock : « Benchmarker c’est la santé ». Cette discipline qu’on doit à un de ces foutus ingénieurs de chez Xerox consiste à évaluer dans une optique concurrentielle pour s’améliorer.

Par Yann Cézard

 

Par Henri Wilno

« En rejetant le suffrage universel dont elle s’était jusqu’alors drapée, et dans lequel elle puisait sa toute-puissance, la bourgeoisie avoue sans détours : “Notre victoire s’est maintenue jusqu’ici par la volonté du peuple, il faut l’affermir maintenant contre la volonté du peuple”. » ...

Avec la crise, on assiste à un surgissement des discours protectionnistes de droite et de gauche. On ne peut nier le désarroi face aux délocalisations qui renforce l’écoute dont bénéficie Marine Le Pen et qui a fait en partie le succès d’Arnaud Montebourg.

Le monde traverse actuellement la plus importante crise économique depuis 1929. La relance économique se fait attendre. Au contraire, la faible croissance, voire la récession, se prolonge et s’amplifie. Le chômage atteint des niveaux qualifiés de « records historiques ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.