À voir : Le jeune Ahmed, de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Film belgo-français, 1 h 24min, sorti le 22 mai 2019.

Le film a reçu le prix de la mise en scène à Cannes cette année. Ahmed, 13 ans, en quête d’absolu et de pureté s’engage dans une pratique rigoriste de l’islam. Cela perturbe son entourage, sa famille, sa mère, sa sœur, ses profs. Il prend au pied de la lettre les incantations de son imam et tente de tuer sa prof, « l’apostat », qu’il connait depuis longtemps et avec laquelle il avait une bonne relation.

Interrogations multiples

Le style des frères Dardenne est proche de celui de Frederick Wiseman (Monrovia, Indiana) : on n’explique pas, on n’affirme pas, on montre, sans effet, sans musique, et de là naissent plein d’interrogations avec lesquelles le spectateur doit se débrouiller. Une pareille situation est-elle possible ? La réponse est oui. Comment est-ce possible ? Le cercle des intervenants, les éducateurs, les juges, les gardiens, la famille, autour d’Ahmed, cherchent à percer sa carapace. En vain. Et l’artifice final n’est pas une pirouette des frères Dardenne pour sortir d’une situation inextricable, mais l’affirmation que les hasards de la vie peuvent modifier le cours des choses.

Jean-Marc Bourquin

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.