À voir : Il suffira d’un gilet

Film d’Aurélien Blondeau et Valerio Maggi du collectif René Vautier, 70 min.  

Blocages de rocades, manifestations, blocages de péages d’autoroute : le film Il suffira d’un gilet fait le tour des multiples actions construites au fil des mois par les Gilets jaunes. Partout, on retrouve à la fois la bonne humeur mais aussi la détermination qui, depuis novembre 2018, caractérise ce mouvement apparemment surgi de nulle part et qui a, de toutes les façons, surpris les plus aguerriEs des militantEs syndicaux, politiques ou associatifs. 

« Quand tous les pauvres s’y mettront »

Mais ce qui fait la richesse et l’intérêt du film, ce sont les longs passages de retranscription des débats des « Assemblées des ­assemblées » filmés à Commercy, Monceau-les-Mines ou Saint-­Nazaire. Difficultés et trouvailles pour l’organisation des repas ou de l’hébergement, et surtout les débats. Aux points de rencontre de gens venus d’origines sociales, culturelles diverses, avec des engagements politiques ou syndicaux ou associatifs extrêmement différents, les tensions sont palpables mais les compromis, les solutions se dégagent plutôt facilement. 

Les autres moments forts sont les interviews de Gilets jaunes, notamment les femmes qui témoignent de leurs colères mais aussi de leur détermination à ne rien lâcher. Une détermination renforcée par le refus de la prise en compte de leurs exigences par le pouvoir et l’accélération de la répression. Une détermination renforcée qui s’accompagne d’une radicalisation qui amène à assumer le nom de révolution, et à réfléchir à des modes d’action qui permettent d’élargir, de gagner. 

Les réalisateurs se sont engagés dans une actualisation de leur documentaire en fonction des réactions aux projections et à l’évolution du mouvement. La fin du film, agrémentée de la chanson la Semaine sanglante, chantée par Marc Ogeret, réveille les souvenirs des plus anciens tout en faisant un lien avec la Commune de Paris. Une vision certes partielle du mouvement des Gilets jaunes mais qui donne envie de recommencer, de toujours plus s’impliquer.

Robert Pelletier

Contact pour organiser des projections : collectifrenevautier@disroot.org

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.