Sfumato

Émile Parisien Quintet, avec Joachim Kühn, CD chez Act Music, 16 euros.

Tandis que la programmation de Jazz in Marciac 2019 (du 25 juillet au 15 août) se complète et qu’un concert de Rodha Scott avec Sophie Alour1 est annoncé pour le 23 mars dans la ville du Gers, l’association du saxophoniste Émile Parisien (37 ans) et du pianiste Joachim Kühn (74 ans) lors d’une résidence marciacaise en 2016 reste comme la référence trans-générationnelle dans le jazz de ces dernières années. 

Grande variété de climats

De cette collaboration naquit en effet l’album Sfumato, composé par les deux musiciens et enregistré en quintet. Outre le légendaire pianiste allemand et le natif de Cahors, comme son nom ne l’indique pas, le guitariste Manu Codja (40 ans), le bassiste Simon Tailleu (32 ans) et le batteur Matthieu Costa (29 ans) furent de la partie. Le compositeur et clarinettiste Michel Portal (83 ans, mentor de Parisien) et l’accordéoniste Vincent Peirani se joignirent au quintet pour trois titres, dont l’inoubliable « Clown Tueur De La Fête Foraine ». Deux générations de jazzmen fusionnèrent dans une démarche collective et créative pleine d’un jazz inventif et sensuel à la pulsation rythmique ébouriffante. L’écriture maîtrisée de Parisien ou de Kühn laisse la place à de nombreuses improvisations où se succèdent une grande variété de climats. Une musique dense, « ample, généreuse, chaleureuse »2 qui fait entendre toutes les nuances (Sfumato signifie nuancé) d’un jazz brassant tous les héritages, du hard pop au free en passant par la musique classique. Onze titres, onze purs moments de bonheur !

Sylvain Chardon

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.