Refuzniks

De Martin Barzilai. 20 euros chez Libertalia

Ils et elles s’appellent Tamar, Yaron ou Gal. ÉtudiantEs, agriculteurEs, postierEs, ancienEs officiers ou parlementaires, vivant à Tel Aviv ou à Jérusalem, âgés de 20, 40 ou 60 ans… Entre 2007 et 2017, le photographe Martin Barzilai a rencontré à plusieurs reprises une cinquantaine de ces IsraélienEs dits « refuzniks », qui refusent, pour des raisons politiques ou morales, de servir une société militarisée à l’extrême où le passage par l’armée est constitutif de la citoyenneté.

En filigrane, ces refuzniks racontent l’histoire d’Israël, ses failles et ses contradictions, son caractère pluriel. Et dressent le portrait d’une société où tout devra être repensé pour construire un futur moins sombre.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.