Petrograd Rouge, la Révolution dans les usines (1917-1918)

-A +A
Culture
idées

De Stephen A. Smith, Éditions les Nuits rouges, 436 pages, 17 euros. Commander à la Librarie La Brèche

Plus ancien que l’ouvrage de David Mandel (voir ci-dessous), puisque sa première édition en langue anglaise date de 1983, le livre de Stephen Smith a bien des ressemblances avec celui-ci.

Smtih s’attache à détailler les origines sociales des ouvriers et leur évolution au fil des années ainsi que les divisions liées à la qualification, à l’âge ou au sexe. Après la description des méthodes patronales, « les patrons restaient plus attachés au "bâton" qu’a la "carotte" pour diriger leurs entreprises », il met en évidence les modifications importantes apportées par la révolution de février. 

Développement des comités d’usine

C’est la consolidation de ces avancées qui explique le développement des comités d’usine dont Smith détaille la composition et le fonctionnement. L’évolution de la situation politique, le chaos économique vont inciter les ouvriers à tenter d’élargir leur prérogatives en s’appuyant sur le contrôle ouvrier. Smith comble partiellement un manque dans le travail de Mandel en consacrant plusieurs pages et passages aux ouvrières. Si la description des difficultés de la remise en route de l’activité économique diffère peu de celle de Mandel, la mainmise, d’abord par les syndicats puis par le parti, sa critique des positions de Lénine est plus radicale : « Ainsi, pour lui (Lénine), les méthodes capitalistes de discipline au travail et de gestion par un seul n’étaient pas forcément incompatibles avec le socialisme. En fait, il alla si loin dans cette direction qu’il finit par considérer ces méthodes comme intrinsèquement progressistes, ne comprenant pas qu’elles sapaient les initiatives ouvrières sur les lieux de production. Lénine pensait que la transition vers le socialisme, en dernière instance, était garantie non par l’auto-activité des ouvriers mais par le caractère "prolétarien" du pouvoir d’état ».

RP

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.