Nous trois ou rien

-A +A
Culture
idées

De Kheiron, sortie le 4 novembre 2015. 

L’humoriste Kheiron est issu d’une famille de communistes iraniens. Dans ce film, il raconte la vie de son père, Hibat Tahib, militant inflexible et emprisonné à l’époque du chah. Khomeini arrivé au pouvoir, les espoirs sont déçus mais la lutte continue. Quand cela devient trop dangereux, Hibat quitte l’Iran avec sa femme et leur très jeune fils (le futur Kheiron). En France, ils continueront à militer contre le chah et s’impliqueront dans la vie associative d’une commune de la banlieue parisienne.
Le grand mérite du film est de ressusciter le souvenir de cette gauche iranienne qui a lutté avec courage contre le chah et sa police politique mais il ne faut pas en attendre des éléments qui permettraient vraiment de comprendre quel fut son impact, les luttes qu’elle a impulsées et les circonstances de sa défaite. L’humour de Kheiron fait souvent mouche tout au long du film même si la fin tombe dans un idéalisme un peu creux, voire discutable, en ce mois anniversaire de la révolte des banlieues. Malgré ses limites, par les temps qui courent, un film qui ne se prend pas au sérieux et ne fait aucune concession aux fantasmes réactionnaires, mérite d’être vu.

Henri Wilno

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.