Marty Balin, co-fondateur de Jefferson Airplane, est décédé

À l’instar du Grateful Dead, autre mythique groupe de rock psychédélique californien, Jefferson Airplane dispose d’une fondation où se regroupent les survivants du groupe et les fans (il serait sans doute plus juste d’écrire les enfants et petits-enfants de…). La fondation a salué la mort, le 27 septembre à l’âge de 76 ans, du co-fondateur, guitariste, chanteur et compositeur du groupe en ces termes : « Avec Marty, nous avons perdu une vraie légende. Il a aidé à démarrer une révolution qui vit toujours aujourd’hui. » Ces mots, dans l’Amérique de Trump, ont une signification forte car c’est bien la révolution que chantait le groupe en pleine guerre du Vietnam en 1969. Il débordait ainsi les mots d’ordre plus pacifistes du mouvement antiguerre notamment avec leur album Volunteers1.

Sur la liste noire du FBI

Tous les membres du groupe étaient sur la liste noire du FBI, au même niveau que nos camarades dirigeants du SWP (parti trotskiste, membre de la 4e Internationale). Leur chanteuse, Grace Slick, fut même emprisonnée pour avoir voulu pénétrer à la Maison Blanche alors qu’elle était officiellement invitée par la fille du président avec qui elle avait suivi ses études.

La mort de Marty, après celle de Paul Kantner (l’autre fondateur) en 2016, scelle la fin d’une histoire tumultueuse, qui est passée par Woodstock en 1969 et tous les festivals et grandes salles du monde qui voulurent bien les accueillir. Le Jefferson fut interdit de séjour en France pendant une période, et ce n’est qu’une reformation tardive sous le nom de Jefferson Starship, qui put enfin se produire à Paris en 1999. 

Il nous reste la musique du Jefferson et des albums inoubliables tels que les « Surrealistic Pillow » (contenant l’hymne « Somebody to love »), « Volunteers », « Dragon Fly », « Red Octopus » et les live où les musiciens et leur incroyable chanteuse Grace Slick se donnaient à fond, au propre comme au figuré.

Pas de nostalgie à avoir, les Jefferson ont semé des graines en Californie et ailleurs dans le monde. Elles ont déjà commencé à germer.

SC

  • 1. « Got a revolution /Oh, ain’t it amazing all the people I meet ? /Got a revolution /One generation got old/One generation got soul/This generation got no destination to hold/Got a revolution/We are volunteers of America »

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.