Les Écœurés

De Gérard Delteil, Seuil/Roman noir, 280 pages, 18 euros. 

Voilà une bonne occasion pour celles et ceux qui n’auraient pas pu côtoyer des Gilets jaunes de se plonger dans cette réalité contrastée. Ronds-points, assemblées, manifestations… Rien ne vous sera plus inconnu, ni les émotions, ni les hésitations tactiques et politiques, ni les confrontations. Et surtout on parvient à saisir un peu de l’ambiance faite de convivialité et de rudoiements qui font se tisser des liens sociaux et amicaux entre des personnes que peu de choses rapprochaient avant novembre dernier. 

Mort d’une Gilet jaune

La mort d’une Gilet jaune (dommage que le bandeau de l’éditeur soit libellé « Mort d’un Gilet jaune » !) sur un barrage va entraîner un jeune flic, stagiaire, infiltré parmi les Gilets jaunes par le commissaire de la petite ville bretonne de Saint-Plennech, de ronds-points en assemblées et jusqu’à une manifestation devant le commissariat. Une position bien difficile à tenir quand on s’éprend d’une militante... On lui pardonne car il fait moins de zèle à espionner les Gilets jaunes qu’à mener une double enquête avec celle sur la mort de la Gilet jaune et une éventuelle manipulation policière avec l’attaque d’un magasin de vins lors d’une manifestation. Au bout du compte, bien informé des turpitudes policières en accointance avec la sous-préfète et les « responsables » économiques de la région, le héros laissera-t-il tomber une carrière difficilement commencée ?

Robert Pelletier

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.