Le disparu de Nuit debout - Épisode 3 - Une expérience sexuelle inattendue

[Episode 1] - [Episode 2] - [Episode 3] - [Episode 4]

 

Il m’apparut assez vite que, malgré les différences de métabolisme, de technologie et de mœurs, il y avait tout de même un certain nombre de points communs entre cette planète et la mienne. La majeure partie des indigènes présents contestaient l’ordre établi, tandis que les autres venaient par curiosité. Connaissant Cthulhu, je savais qu’il entendait découvrir dans ma thèse les axes principaux de cette contestation. Mais ils étaient si nombreux et si variés que j’avais beaucoup de mal à les classer par ordre d’importance. Il me semblait même qu’un certain nombre d’indigènes n’y parvenaient pas eux-mêmes. Certaines notions étaient d’ailleurs difficiles à comprendre pour quelqu’un qui, comme moi, ne maîtrise pas la préhistoire. Le concept de propriété privée par exemple, car il a disparu de ma planète natale depuis des centaines de mégacycles.

J’en arrivai à la conclusion que l’aide d’un spécialiste local serait la bienvenue. Il était peu probable que les sciences politiques intergalactiques soient enseignées sur terre, vu le faible niveau de la technologie spatiotemporelle locale, mais, à défaut, un étudiant en sociologie ou en histoire ferait l’affaire. Mais comment en trouver un dans cette foule ?

J’en étais là de mes réflexions quand l’indigène au turban jaune se planta devant moi.

– Alors, tu en penses quoi ?

– Quel est l’ordre hiérarchique des motifs de contestation ?

Elle émit un bruit bizarre.

– Tu m’as l’air d’un sacré intello ! Viens donc avec nous, on se fait une bouffe. Il y aura des copains bien plus politisés que moi. Tu pourras poser toutes les questions que tu voudras.

Sa main effleura mon bras. Il me sembla que son regard et son visage s’étaient modifiés. Je déclenchai mon analyseur d’expressions humaines. Sa réponse fut instantanée : désir sexuel.

***

– Alors, c’était bien ?

Josiane, mon indigène de sexe féminin, était allongée à côté de moi, nue. Nous venions d’avoir des relations sexuelles. En dépit de la mise en garde du préposé du service des apparences intergalactiques, je m’étais laissé entraîner. Les sensations que j’avais éprouvées étaient fort différentes de celles que procuraient les étreintes triangulaires sur Hydra 8, mais pas désagréables. Je m’étais d’abord efforcé de reproduire les schémas de comportements sexuels fournis par la banque de données, puis je m’étais laissé guider par ma partenaire qui semblait expérimentée. Il me semblait que je m’étais bien tiré de cette épreuve.

– Selon certains intervenants, la contestation radicale et la volonté populaire potentielle ne peuvent s’exprimer que dans les interstices des institutions, dis-je.

Elle se redressa en s’appuyant sur un coude et émit un son que mon logiciel interne caractérisa comme un rire.

– Oh là, tu es trop zarbi…

Mon système fut impuissant à traduire ce terme. Une interrogation se formula dans l’un de mes cerveaux. Devrai-je informer les deux autres membres de mon trio de cet accouplement terrien ? Sur Hydra 8, nul n’est contraint de participer à un trio stable, certains même ont besoin d’un quatuor voire d’un sextuor pour être pleinement satisfaits, mais l’usage veut qu’on ne dissimule jamais ses expériences à ses partenaires. Ce partage est d’ailleurs très enrichissant et contribue à accroître le plaisir de chacun.

– Je dois te dire quelque chose. Si mes questions et mon comportement te semblent bizarre, c’est parce que je viens d’un pays très lointain. Je suis étudiant en sciences politiques et je prépare ma thèse de doctorat.

– Il me semblait bien que tu en avais dans la tête. Mais moi, tu vois, faut que j’aille gratter. Je travaille à La Poste et je suis en CDD. Si j’arrive encore en retard, ils vont me lourder. Ce sont des chiens. Si tu veux, on se retrouve ce soir. Les collègues de La Poste vont débrayer et venir en manif jusqu’à Répu.

Elle parlait tellement vite que mon dictionnaire avait du mal à traduire. Je compris néanmoins qu’elle me fixait rendez-vous. Sans doute pour poursuivre nos expériences sexuelles, car nous n’avions exécuté qu’une infime partie des exercices recensés par le manuel des relations terriennes, lequel n’était pourtant qu’un opuscule bâclé, à en croire l’honorable Cthulhu.

Gérard Delteil

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.