« Le 61e Salon de Montrouge »

Jusqu’au 31 mai au Beffroi. 

Très attendu par le public et les artistes pour lesquels c’est un réel tremplin, le Salon de la jeune création contemporaine ouvre ses portes avec une nouvelle équipe artistique animée par Ami Barak et Marie Gautier.

Si l’an dernier avait marqué le retour de la peinture, cette édition privilégie les installations aux techniques mixtes, les sculptures, les vidéos, dans une mise en espace personnalisée pour chaque artiste. Les œuvres, parfois politiques, abordent des sujets pesants : l’exil, l’écologie, la répression, l’isolement, y compris les peintures de nature sous plastique de Paul Vergier.

Parmi les prix décernés, Anne Le Trotter, une installation spatiale et sonore qui repense la banalité des objets du quotidien, et Clarissa Baumann, avec ses sculptures, infimes déformations de la matière et de la réalité.

En marge du Salon, des artistes confirmés et un clin d’œil référence au Cabaret Voltaire où est né le mouvement Dada, ainsi que des performances et événements hors les murs.

U.C.

2, place Émile Cresp à Montrouge. Entrée gratuite.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.