La Saison des femmes

De Leena Yadav. Avec Tannishtha Chatterjee, Radhika Apte et Surveen Chawla. Sortie le mercredi 20 avril 2016. 

Une formidable fable féministe tournée par une réalisatrice indienne. Une histoire de femmes ancrée dans la réalité sociale du Gujarat, un État excentré de l’ouest de l’Inde.

Les mécanismes de la domination patriarcale qui minent le quotidien des femmes sont dénoncés par la mise en branle de la révolte, tout d’abord fragile puis de plus en plus dynamisante de quatre femmes. Si les formes de cette révolte sont improbables, on est complètement embarqué par l’énergie et la beauté de ces femmes qui trouvent dans leur amitié, qui se transforme peu à peu en solidarité consciente, l’énergie et les armes de leur combat.

Car ce que le film donne aussi à voir, c’est que toutes les formes de violences sociales (achat des femmes, parasitisme des hommes, viol légal – conjugal ou prostitué…) ou individuelles (violences conjugales, jalousies nourries de fainéantise et d’incompétences) perdurent tant que les femmes se font les courroies de transmission de ces violences qu’elles subissent.

Toute l’histoire est menée avec des rebondissements : ce n’est pas une révolte linéaire, mais tâtonnante, pleine de doutes et d’interrogations, de pas en avant et de reculs, tels qu’on en connaît tant dans la vie. Et c’est ce qui rend vraiment jouissifs les actes libérateurs qu’elles réussissent à poser. À voir pour vibrer avec quatre femmes à la conquête d’elles-mêmes.

Cathy Billard

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.