La révolution silencieuse

Film allemand de Lars Kraume. 

Le film est basé sur une histoire vraie : en 1956, les élèves d’une classe de terminale d’un lycée d’Allemagne de l’Est apprennent le soulèvement hongrois et la mort de leur idole, le footballeur Ferenc Puskas, une des grandes figures du foot européen (l’annonce de la mort de Puskas par la radio de l’Ouest est en réalité une fausse nouvelle). Ils décident d’observer une minute de silence lors de leur cours d’histoire. Si le directeur du lycée est prêt à étouffer l’affaire, les bureaucrates locaux du parti alertent les instances supérieures et l’enquête commence afin de déterminer les raisons de l’action des élèves et celui d’entre eux qui en a été l’initiateur. Les élèves resteront solidaires entre eux et, finalement, fuiront pour la plupart passer leur bac à l’Ouest : le mur n’a pas encore été construit.

Séquelles du nazisme et de l’épuration d’après-guerre

Cette histoire vraie est une illustration de la fragilité du régime est-allemand qui, après la révolte ouvrière de 1953, prend peur au moindre soupçon de contestation. Le sujet est traité de manière très académique. Les lycéenEs sont décrits comme beaux, jeunes, généreux… et leurs parents sont finalement compréhensifs.

Le plus intéressant est le contexte qui est illustré par les personnages autres que les lycéenEs : le directeur issu d’un milieu populaire et attaché à un régime qui permet à des gens tels que lui de sortir de leur condition (et dont le parti se méfie cependant) ; le ministre stalinien impitoyable qui a été torturé par les nazis ; le père d’un des élèves, ouvrier, qui a participé au mouvement de 1953 mais veut que son fils puisse accéder à des études ; la bureaucrate jeune et pur produit RDA qui, par opportunisme, voudrait préserver le fils du dirigeant local. De plus, planent les séquelles du nazisme et de l’épuration d’après-guerre. À travers ces personnages, transparaît un peu toute l’ambiguïté de la RDA stalinisée des années 1950 qui, pour certains, représente encore une alternative face à une République fédérale liée aux USA et où les anciens nazis peuplent les allées du pouvoir.

HW

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.