Jeunesse : Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants

De Coline Pierré. Illustrations Loïc Froissart, éditions du Rouergue, 15,50 euros, à partir de 6 ans.

En plein Salon de l’agriculture, en plein conflit des éleveurs français contre l’importation de viande polluée d’Amérique du Sud, en pleine montée du végétarisme et même du véganisme, sort cette fable pour les enfants qui viennent d’apprendre à lire. 

Les ogres qui se nourrissaient exclusivement d’enfants tombent malades à cause de cette chair qui devient soudain toxique. Petit à petit ils deviennent végétariens et les enfants qui ne sont plus sacrifiés grandissent et peuplent le monde. 

Une belle ouverture pour parler aux enfants des conséquences de l’alimentation sur leur corps et sur la planète.

Les illustrations fraîches et gaies sont presque comme une BD, il faut en déguster tous les détails pleins de petites histoires et d’humour. Seuls les ogres sont habillés en noir, on dirait des banquiers…

Catherine Segala

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.