Foot : L’alibi culturel…

La France, championne de l’exception culturelle, développe des stratégies de racolage pour transformer des événements sportifs ou économiques, avatars du système capitaliste, en fêtes, et investit des budgets importants pour faire adhérer la population à ses grands projets au travers d’événements sponsorisés. Le nouvel opium du peuple...

Le samedi 4 juin, les travaux du Grand Paris Express, le futur réseau de métro automatique de la région parisienne, ont été officiellement lancés par le Premier ministre, Manuel Valls, en présence de Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France. La Société du Grand Paris a mis en place un fonds pour financer diverses animations et « événements culturels ». Au programme : parades, concerts, « repas de chantier » par le chef Thierry Marx et grand bal populaire. Cette journée d’animations intitulée « KM1 » sera bien entendu ouverte à tous...

Le lendemain, en prélude à l’Euro de football qui se déroulera à Paris du 10 juin au 10 juillet, ouverture en fanfare de « Foot Foraine » à la Grande Halle de la Villette. « Grande galerie du foot », installation vidéo-ludique Soccer Party Club, manèges, grand banquet champêtre, pour découvrir les pizzas concoctées par un chef, une nouvelle fois Thierry Marx...

Le « bon peuple », qui va continuer à galérer dans les transports et qui ne peut pas se payer de billets pour aller voir les matchs disputés par des enfants gâtés surpayés, a donc droit à quelque miettes et aux pizzas d’un chef étoilé dont le nom ne doit pas nous faire oublier qu’il officie dans les palaces et sert d’alibi à des entreprises de manipulation.

Catherine Segala

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.